Sense temor de perdre

Penso/ que res no és en va

Arxivat a: Poema, Poesia, Biblioteca

Foto: +Pattycake+


Penso
que res no és en va;
que res d’allò que dic
ni d’allò que faig
no es perd,
si en el joc hi arrisco
tot el que tinc,
sense temor de perdre.

Dic
ben poca cosa.
Que ja ha arribat el bon temps d’alçar-nos
i sortir a ple carrer
i acollir tota
la gent com a germans.

Faig
tot el que puc per adaptar-me al ritme
de tots els que conec;
un per un i amb esforç,
perquè la meva veu els sigui
com un indret comú,
com una taula.

Comentaris

    Hugo Octubre 13, 2017 7:02 pm
    J'ai tenté une traduction en français: PAS PEUR DE PERDRE Je crois que rien n'est inutile Que rien de ce que je dis ou de ce que je fais n'est vraiment gaspillé si dans la joute je choisis de risquer tout ce que je possède sans craindre de le perdre. Je déclare avec peu de paroles que le moment est venu pour nous de se tenir debout et de descendre dans la rue pour accueillir tous ces gens comme des frères. Je fais des efforts pour m'adapter au rythme des connaissances nouvelles qui m'étourdissent mot après mot parce que ma voix est comme une place publique comme un banquet généreux.
    Hugo Octubre 13, 2017 7:34 pm
    ESTACIO SANTS elle coule mécaniquement cette précieuse rieuse sur une peau parcourue par les escaliers mécaniques pour les saumons sur le pouce caviar station terminus torrent sec un écriteau clignote "revendications" au nom des générations anciennes pour le droit à l'hésitation l'essence tiède des atomes qu'on balaie sous les tapis mozarabes j'y pense de plus en plus en me lavant le visage à l'entrée de la mosquée absente nu-pieds coup de soleil perdu bilingue fendu la sang / el sangre et puis le billet quantique se sépare entre mes mains sans se déchirer sans se presser pour imprimer dans l'air tiède ce destin catalan qui emprunte simultanément les deux corridors possibles d'une station à l'autre à l'autre en un mouvement perpétuel et quand le train arrive enfin conducteurs et passagers revendiquent eux aussi le droit de marcher ou d'être piétinés le droit de boire ou d'être bu et de tisser sur leurs peaux le fil de l'eau le fil de l'épée le fils de l'homme et puis un jour tout sera consommé et si tu attends trop l'eau universelle descendra une station avant la tienne -- Hugo Dufort Estacio Sants, Barcelona, 12 agost 2001

Nou comentari

Manuel Forcano
I dins el pit / el vol d'un ocell a qui ha defallit sota les ales / l'aire
Més entrades...